faire « fair » :
une nouvelle approche des plateformes d’intermédiation

Permettre à plusieurs millions de citoyens d’acquérir les compétences de base suppose que des milliers de personnes qualifiées agissent de manière coordonnée pour relever pareil défi.
#APTIC, est, pour l’heure, le seul modèle qui permet simultanément d’agir pour les publics les plus éloignés et de rémunérer le service rendu. Mais pas seulement.
C’est aussi un modèle qui embarque de nombreuses fonctions d’intermédiations, chacune contribuant à créer – de facto – une chaîne de valeur pour les services de médiation numérique. Du local au global. Du payeur au bénéficiaire.
Et quand on déploie une solution qui suppose de « faire faire » des millions de services, on a intérêt à s’interroger sur les modalités de révélation et de répartitions des valeurs produites.
Ou comment la culture de l’économie sociale et solidaire peut permettre de réinventer un modèle plus loyal que les formes habituelles des startups et autres émanations de l’économie numérique.
Ambitieux ? Clairement. Tenable ? à nous d’en faire la preuve.